Le 27 août 1944, la ville du Blanc-Mesnil est libérée par la 2ème Division Blindée du Général Leclerc, accompagnée de FFI. 75 ans plus tard, la ville célèbre sa libération avec différentes cérémonies, concerts et expositions de véhicules militaires. Pour cette dernière partie, c’est l’UNIVEM qui est chargée de mener à bien l’opération. Et notre association s’est déplacée en force : le Scout-Car, le GMC DUKW, les GMC CCKW benne et cargo, les Dodge WC 51, 56 et 58, des Jeep tous venus par la route depuis Satory, ainsi que les Half-Track M3 et M16 venus par camions porte-engin. Partis tôt au matin, les véhicules sont rassemblés place Stalingrad au milieu de la matinée.

Pendant ce temps, un campement a été monté sur le parvis de l’hôtel de ville, avec deux tentes Small et de nombreux accessoires mis en scène. Tout au long de la journée, il fera forte impression auprès des spectateurs.

 

Dans l’après-midi, place Stalingrad, le monde commence à arriver pour observer les véhicules. De nombreuses personnes prendront place à bord pour le défilé.

 

A 17h30, la colonne s’élance pour un long circuit à travers la ville. Différentes étapes sont prévues en cours de route : dépôt de fleurs à la stèle Emile Bident, dépôt de gerbe à la Place de la Libération. Tout au long du circuit, les personnes se pressent en masse pour observer le cortège. Le Half-Track M16 est malheureusement tombé en panne pendant le défilé, mais il a ensuite pu être réparé pour repartir par ses propres moyens. L’UNIVEM est parée à toute situation !

 

Finalement le défilé prendra fin vers 20h avec l’arrivée des véhicules au niveau du parvis de l’hôtel de ville où ils seront exposés au public venu nombreux. Après un discours de monsieur le Maire, un concert de swing était donné par l’orchestre Memory Big Band.

Les véhicules lourds ont ensuite été acheminés vers le centre technique municipal en vue de leur gardiennage jusqu’au samedi suivant pour la suite des commémorations de la libération de l’Ile de France à Aulnay-sous-Bois. Vers 23h, les véhicules légers ont eux été rapatriés vers Satory. Quelle journée donc ! Encore une fois très chaude, mais l’accueil du public qui l’était tout autant ne nous fait que conforter dans l’idée de continuer à contribuer au devoir de mémoire.