C’est à l’occasion de la Locomotion en Fête 2010 que l’UNIVEM a décidé de présenter un plateau évoquant la logistique au sol liée aux opérations aéroportées destinées à contrer le Blocus de Berlin.

Parmi les plus grandes opérations logisitiques de tous les temps, le débarquement de Normandie et le pont aérien visant à briser le blocus de Berlin établi en juin 1948 par les soviétiques figurent en bonne place.  Le défi consistait à ravitailler totalement une ville de 2,5 millions d’habitants coupés du monde.

Sur la base d’apporter 1700 calories par jour par personne, les premières estimations faites (qui s’avérèrent très proches de la réalité) montraient le besoin de livrer quotidiennement à Berlin 650t de farine et de blé, 125t de céréales, 64t de graisse, 109t de viande et de poisson, 180t de pommes de terre déshydratées, 180t de sucre, 11t de café, 19t de lait en poudre, 5t de lait entier pour les enfants, 3t de levure, 144t de légumes déshydratés, 38t de sel et 10t de fromage, soit plus de 1500t chaque jour auxquelles il fallait ajouter 3500t d’essence et de charbon (jusqu’à 6000t en hiver). Mais ce n’est pas tout, il fallait aussi subvenir aux besoins propres de la logistique du pont aérien puisque les pistes furent entretenues, agrandies voire construites avec des matériaux venus par les airs.

En avril 49, le pont aérien ronronnait et le commandement souhaita une opération d’envergure capable de marquer les esprits, russes comme alliés, et de regonfler le moral des troupes. Il fût décidé que tous les records précédents seraient battus le jour de Pâques. De fait, 1383 vols assurèrent sur 24h la livraison de 12.941 tonnes de charbon, c’était environ un vol par minute !

Au total, 692 avions furent engagés dans l’opération, 542 US et 150 anglais, essentiellement :
– des Douglas C54 Skymaster. 300 engagés dont 200 étaient en rotation, 25 en maintenance sur place et 75 en maintenance à Great Falls dans le Montana. 4 moteurs Pratt & Whitney R-2000-9 de 1450 cv, capacité d’emport de 10t.
– des Douglas C47 Skytrain et Douglas DC3 (jusqu’en octobre 49), 150 engagés. 2 moteurs Pratt & Whitney R-1830-92 de 1200cv, capacité d’emport de 3,5t

La logistique au sol devait être tout aussi considérable pour soutenir la rotation des avions.