HISTORIQUE

Le char moyen M4, fut baptisé par les britanniques SHERMAN, en référence au Général William Tecumseh SHERMAN de l’Union State (US) pendant la guerre civil de 1861-1865, quand ceux-ci reçurent ce nouveau char dans le cadre de la Loi Prêt- bail à partir de 1942.

Le char Sherman est un blindé moyen chenillé issu de l’évolution de char M3 et M3A1 ( Lee et Grant) qui a été mis en chantier très rapidement et a remplacé sur les chaines de productions le M3 dès 1942 et jusqu’en 1945, dans certaines usines.

Il reprend de son prédécesseur le même train de roulement assez typique, à boggies, la même motorisation et de nombreux éléments communs afin d’unifier les commandes aux très nombreux sous-traitants pour accélérer la cadence de production et la demande russe, britannique et bien sûr de l’US ARMY.

Le Sherman a été produit à près de 49 500 exemplaires pendant toute la guerre et par de nombreuses sociétés.

  • PACIFIC CAR FONDERY : 926 unités
  • CHRYSLER : 7499 M4A4 + 4140 M4A3 105 et 4017 M4A3 (76)
  • PRESSESD STEEL CAR : 8126 unités
  • AMERICAN LOCO (ALCO) : 2300 unités
  • FORD : 1690 unités
  • FISHER : 3071 + 4614 + 254 Jumbo unités
  • BALDWIN : 1233 unités
  • LIMA LOCOMOTIVE WORKS : 1655 unités
  • FEDERAL MACHINE AND WELDER : 540 unités
  • MONTREAL LOCOMOTIVE WORKS : 188 unités

Notre char est une version M4A4, cela signifie qu’il a été construit par la Société CHRYSLER à Detroit dans le Michigan, en 3 lots différents, en aucun cas il ne s’agit comme on pourrait le croire d’une amélioration de la version A1, A2 ou A3.

Il existe par conséquent de nombreuses différences extérieures entres les nombreux modèles de Sherman :

  • Les coques dites moulées et les autres soudées, puis des coques composites.-
  • La longueur du char, le M4A4 étant un peu plus longue de 28 cm afin d’accueillir le moteur développé pour cette version qui est le Chrysler Multibank A-57 qui est un savant assemblage de 5 moteurs couplés
  • Le type de moteur bien sûr, les 9 cylindres en Etoile avec les continental C1 –C2 et C4, le GM 6046, le Ford GAA
  • Le carter blindé avant du différentiel qui est en début de guerre en 3 parties boulonnées, puis moulé en une seul pièce qui sera rallongée un peu plus tard et moins arrondie.
  • La forme des écoutilles à l’avant petites en début de guerre puis larges pour le pilote et le mitrailleur sur le châssis avec vision directe puis indirecte.

Durant la guerre les différents types ont presque tous évolués avec notamment :

  • L’ajout de plaques de blindages supplémentaires sur le châssis, devant les casiers à munitions, ou sur la tourelle pour la version du M4A2 à droite près du mantelet,
  • Des plaques de blindages sur le glacis avant en oblique pour protéger le pilote et le mitrailleur,
  • Le remplacement de la tourelle M34 par la tourelle M34A1 avec un mantelet plus large, puis une nouvelle tourelle entièrement modifiée pour accueillir le nouveau canon de 76mm et le fameux 17 pounders des chars Firefly britanniques sur châssis M4A4,
  • Certains modèles de M4A3 recevront un obusier de 105mm
  • Les suspensions qui sont à volutes verticales (VVSS) passeront à l’horizontale (HVSS)
  • L’inclinaison du glacis sera moins verticale, donc plus épaisse en passant de 57° à 47°, notamment sur les jumbo
  • Enfin les britanniques utiliseront le Sherman pour en faire les fameux Duplex Drive amphibie et de nombreux matériels de génie avec des lames bulldozer, anti mine, remorquage ou transport de troupes.

Ce Sherman M4A4 a été construit en janvier 1943, le second (Champaubert) est identique mais date de février 1943. (numéro de série 18505)

Son numéro de série frappé à froid sur les anneaux de remorquages est le 18059, son Registration Number est par conséquent le 3018365.

Ce char fait partie des 274 modèles de M4A4 attribués à l’armée Française et a équipé 4 régiments dans les 1ère et 5ème division blindées. Il n’y en a donc jamais eu dans la 2ème DB du Général LECLERC.

Nous n’avons pu retrouver le nom qui a été donné à ce char par l’armée française et nous ignorons donc son parcours et son histoire, néanmoins on peut retracer les grandes lignes :

Janvier 1943 – sortie de l’usine Arsenal Tank à Détroit

Février 1943 – préparation pour expédition outre-mer comme l’en atteste un marquage retrouvé sur le glacis avant

Juillet – septembre 1943 – Réception par l’armée française soit à Casablanca soit en Algérie et début de l’entrainement

15 Août 1944 ou 9 septembre 1944 – débarquement près de Cogolin dans le golfe de Saint-Tropez

Ce char n’a jamais été touché ni percé et a fait partie d’un programme de modernisation aux Ateliers mécaniques de Rueil  pour recevoir un moteur en étoile Continental

Il était à la base de Bourges avec le numéro 130 inscrit en tant que matériel

Il est arrivé en décembre 1993 au MVCG Ile-de-France à Issy-les-Moulineaux.

Plus d’informations sur la restauration ici.

 

Les Marquages

L’Univem dispose d’un second char Sherman M4A4 qui a bien été identifié et pour lequel nous connaissons un peu l’historique (Ile de France), l’équipe de restauration a donc décidé de mettre des marquages américains standards et reproduire le Serial Number d’origine retrouvé sur les photos à la livraison en décembre 1993 à Issy les Moulineaux.

Pourquoi GENERAL LAFAYETTE ?

Faute d’avoir pu retrouver (pour le moment) le véritable nom de ce char qui a combattu pendant la seconde guerre mondiale, et en hommage à ce personnage historique de la fin du XVIIIème siècle qui fut grand officier français et citoyen d’honneur américain, surnommé aussi le héros des deux mondes, nous avons décidé de baptiser ce char Général LAFAYETTE.

 

Caractéristiques

Moteur :

  • à l’origine, moteur Multibank Chrysler A57 / 425 Ch 30 cylindres
  • maintenant, remotorisé par l’armée française après la guerre : Continental R-975 C4 9 cylindres en étoile / 485 cv à 2400 tr/mn (TM9-1725)

Blindage : Coque : 50 mm avant, 38 mm arrière, 38 mm / flancs Tourelle : 75 mm avant, 50 mm arrière, 50 mm flancs
Poids moyen : 32 tonnes
Longueur : 6.28 m
Largeur : 2.62 m
Hauteur : 2.68 m
Réservoirs : 727 l
Consommation : 450L / 100km
Autonomie : 161 km
Vitesse : 42km/h sur route
Armement principal : canon de 75 mm
Armement secondaire : 1 mitrailleuse Browning 7,62 mm montée sur rotule dans la caisse, 1 mitrailleuse Browning 7,62 mm coaxiale, 1 mitrailleuse Browning 12,7 mm sur la tourelle (facultative)
Equipage : 5 (1 chef de char, 1 pilote,1 copilote et mitrailleur,1 opérateur radio et 1 chargeur)