Historique

Dans son appel d’offres adressé à 135 fabricants en juillet 1940, le cahier des charges de l’armée américaine prévoit une carrosserie rectangulaire, quatre roues motrices, un pare-brise rabattable, des feux de croisement et des phares longue portée, un poids de 590 kilogrammes et la capacité d’emporter 227 kg (dont une mitrailleuse et un équipage de trois hommes, d’où la spécification de trois sièges baquets), une garde au sol de 16 cm et une hauteur inférieure à 914 mm (36ʺ), un empattement inférieur à 1 905 mm (75ʺ) et une voie étroite de 1,494 mètre permettant d’emprunter, pneus démontés, les voies de chemin de fer.

C’est par le recrutement d’un ingénieur de talent, Karl Probst, qu’un minuscule constructeur alors inconnu, Bantam, parviendra seul à tenir les délais et à emporter le marché face aux grands constructeurs : Ford propose son modèle GP (acronyme de « General Purpose », voiture connue sous le nom de « Pygmy » à cause de sa petite taille) et Willys-Overland qui propose sa Willys Quad, au moins dans un premier temps. Willys avait construit 5 Quad prototypes dont une avec les 4 roues directrices. Karl Probst avait eu l’astuce de faire fi du poids maximal, irréalisable et qui venait d’une demande de l’infanterie. Celle-ci souhaitait pouvoir porter ses voitures à bras d’homme. Karl Probst sut par ailleurs s’entendre avec Spicer, unique fournisseur de transmissions 4×4.

Rappelons que « bantam » n’est pas un nom propre mais un nom commun qui désigne en anglais quelque chose de petit, plus spécifiquement pour la volaille puisque « bantam » désigne une race de poules et de coqs nains. Bantam était ainsi, aussi, le nom d’un grand constructeur de grues américain qui avait commencé en construisant des petites machines et avait donc choisi comme emblème de la société un coq nain dans un blason.

L’histoire du nom de la Jeep Bantam relève un peu de la même démarche. A l’origine de l’American Bantam Car Company qui allait prototyper la Jeep, il y avait une aventure industreille d’Austin England qui avait pensé commercialiser des petites voitures aux Etats-Unis. Ce fut un fiasco et la société fut reprise dès 1934 par un américain qui conserva toutefois le concept de petites voitures, des « bantam cars », mais en modernisant la gamme comme les voitures elles-mêmes. Dans la foulée de cette renaissance, il rebaptisa la société « American Bantam Car Compay ».

Arrivés derrière Probst qui construit son prototype en 49 jours, Willys et Ford allaient devoir attendre que Bantam soit servi pour être livrés. Pour son plus grand malheur, Bantam n’aura pas le marché car la firme n’a pas la capacité de production des volumes annoncés par le Quartermaster Corps. Pour « compenser », on confiera à Bantam la fabrication des remorques 1/4 de tonne de type T3. Willys fabriquera également les remorques 1/4 tonne de type MBT.

Les trois sociétés reçoivent l’approbation pour fabriquer un échantillon de 70 véhicules livrés en novembre 1940 au Fort Holabird. Les trois modèles dépassaient tous la spécification de poids de 590 kg, mais l’armée se rendit vite compte que cette limite était bien trop faible et elle la releva lors de la commande suivante de véhicules. Soumise aux tests des militaires, la Jeep révéla un certain nombre de faiblesses mais aussi d’immenses qualités. Malheureusement, le poids de 590 kg ne fut pas réalisable. En effet, le prototype pesait 920 kilogrammes et par la suite le poids sera de 1 060 kg environ selon les versions (MA, MB, M201, M38, M38A1 et Mutt).

Willys, devenu à la fois le plus performant et le moins cher (739 dollars), décroche donc le premier contrat pour la fabrication du modèle MB, résultant d’un mélange des prototypes Willys MA et Ford GP. Suivant les règles du Quater Master Corps de l’US Army, les plans et brevets du véhicule appartiennent au gouvernement qui a le libre choix de ses fournisseurs. Face à la tournure des évènements mondiaux, l’US Army augmente rapidement sa demande et Willys révèle rapidement ses limites en capacité de production journalière. Ford tire donc son épingle du jeu, en proposant de prendre la moitié des volumes de Willys pour doubler la quantité de véhicules produits. Début 1942, Ford reçoit ses premiers contrats de production. Le véhicule s’appelle Ford GPW. L’origine du « W » reste assez confuse, « War », « Willys »… une douce revanche pour Ford, bien en avant dans son développement technologique. L’idéologie de Ford est marquée. Même si le véhicule sorti des usines de Ford et de Willys est identique dans sa conception, John Ford se différencie de Willys en marquant la quasi-totalité des pièces mécaniques de sa jeep avec le « F » symbole de la marque. On retrouve ainsi ce marquage sur l’ensemble des pièces de carrosserie, la visserie, les organes moteur, les joints, la transmission et le châssis, les instruments, les pneumatiques… autant de marquages que de possibilités de se différencier. Willys et Ford fabriqueront 637 770 véhicules de 1941 jusqu’à l’été 1945, dont près de 60 % par Willys.

Ce véhicule a servi notamment comme véhicule de liaison pour le commandement et de support pour les transmissions (« light reconnaissance and command car »). De nombreuses modifications sont opérées sur les véhicules : les photos d’époque montrent toutes sortes de transformations, allant des simples ajouts, aux blindages, en passant par de vrais customisations. Son efficacité et sa large diffusion en ont fait le véhicule tout-terrain de référence.

Caractéristiques

Le moteur
Type de moteur : Willys Overland MB essence à 4 cylindres en ligne (Go-Devil)
Disposition : Longitudinale avant
Nombre de soupapes : 8 soupapes latérales
Énergie : Essence
Cylindrée : 2199 cm³
Alésage course : 79.4 x 111.1 mm
Compression : 6.5:1
Distribution : Arbre à cames latéral
Alimentation : Carburateur simple corps
Puissance : 60 ch à 3600 tr/min
Couple : 143 Nm (14.6 mkg) à 1800 tr/min
La transmission
Type de transmission : Intégrale
Boîte de vitesses : Manuelle 4 rapports.
Le châssis et les roues
Direction : Vis et galet
Suspensions avant : Essieu rigide, lames
Suspensions arrière : Essieu rigide, lames
Freins avant : Tambours
Freins arrière : Tambours
Pneus : 6.00 x 16
Les dimensions
Longueur : 3360 mm
Largeur : 1580 mm
Hauteur : 1770 mm
Empattement : 2040 mm
Poids : 1054 kg
Réservoir : 57 litres
Les performances
Vitesse maximale : 95 km/h
1000 mètres départ-arrêté : 41.0 secondes
Rapport Poids/Puissance : 17.5 kg/ch
Rapport Puissance/Litre : 27.3 ch/litre
Consommation extra-urbaine : 15.0 litres au 100
Autonomie : 380 km
Armement possible : une mitrailleuse Browning de 12,7 mm