Historique

Les USA prévoyant leur prochaine entrée en guerre face aux allemands, les observateurs américains mirent en évidence le besoin de se doter d’un tracteur de récupération permettant de dégager les blindés et autres véhicules lourds immobilisés sur le champ de bataille. Après maints essais, il fut décidé de concevoir un engin à partir du prototype 6×6 de la firme minière Knuckey Truck Company. Cette dernière n’ayant pas les capacités de production nécessaires, la fabrication du M26 reviendra finalement à la Pacific Car and Foundry. La production sous la désignation officielle de porte char M26 débuta en avril 1943. Le M25 était l’association du camion 6×6 et de la semi remorque M15. Il n’a existé que deux versions du M26, la seconde étant mise en place à partir du 735ème véhicule. Elle consistait en un renforcement du châssis et l’adaptation d’une cabine non blindée qui prenait alors la dénomination de M26A1. La raison de ce changement était due à la non-intervention du M26 en combat. Par conséquent le surpoids de 2,7 tonnes dû au blindage de la cabine devenait inutile, d’autant plus qu’il endommageait les roues avant très rapidement.

Caractéristiques

Le M26 était un véhicule tellement massif et impressionnant, que dès son arrivée sur le front les soldats le surnommèrent rapidement Dragon Wagon. Sa largeur de 3,45 m a de quoi impressionner. La longueur du tracteur seul est de 7.78 m.  Attelé, l’ensemble mesure 17,48 m. Cet énorme camion était entraîné par un moteur modèle 440 Hall Scott de six cylindres en lignes à arbre à cames en tête d’une cylindrée de 18 litres environ, développant au total 270 ch. La consommation du M26 pouvait atteindre le chiffre extravagant de 150 litres aux 100 km. Le M26 étant donc un tracteur de récupération d’engins lourds, chars et blindés notamment, il disposait d’un treuil avant d’une force de 16 tonnes et de deux treuils arrière d’une force de 27 tonnes chacun.