Une sortie à l’initiative d’Eric : ce samedi 14 Mai 2016 une quinzaine de membres de l’UNIVEM ont visité le site très impressionnant des Bunkers de Margival  : 245 répartis sur le site !  Nous avons été très gentiment accueillis par les membres de l’association ASW2, Association de Sauvegarde du W2, que nous remercions et à qui nous lançons un invitation à venir nous visiter.

Le ravin du loup d’Hitler

Le camp de Margival, situé au nord-est de Soissons, était un grand QG des nazis.  Peu connu, le W2, Wolfsschlucht 2 (ravin du loup), construit par l’organisation Todt entre 1942 et 1944 par 22000 ouvriers, abritait pourtant 450 bunkers, dont celui d’Hitler, mais aussi le plus grand centre de transmission de la Seconde Guerre mondiale, un bâtiment de 108 mètres de long doté de 600 lignes téléphoniques et d’un abri anti-aérien. En quelques minutes Hitler pouvait être en contact avec ses armées aux quatre coins du monde.

Le site avait été choisi car il était équidistant des grands ports du Nord de la France, il était proche d’un long tunnel ferroviaire qui permettait d’y dissimuler et de protéger un train entier, il était plein de ressources naturelles (eau, sable, calcaire…), enfin il était proche d’une ligne haute tension.

Hitler n’y vint qu’en une seule occasion : pour la conférence du 17 juin 1944 à laquelle participèrent notamment Rommel et Von Rundstedt.  Un tournant de l’histoire s’y est joué dans la mesure où, immédiatement après le débarquement allié en Normandie, Rommel et Von Rundstedt ont cherché désespérément à convaincre Hitler que c’était bien Le débarquement, qu’il n’y en aurait pas d’autre et qu’en conséquence il fallait impérativement déplacer la 15ème armée du Pas de Calais vers la Normandie, en vain.

Alors qu’Hitler fît l’éloge, toute cette journée du 17 juin à Margival, de la nouvelle arme V1 pour justifier de sa tactique, il se passa cette chose incroyable : un V1 dont le gyroscope s’était déréglé est venu s’écraser et exploser à 2km du W2 le jour même où Hitler y est venu, le seul jour où Hitler y est venu ! Encore plus étonnant, ce V1 est tombé près du village d’Allemant !

Le 26 août 1944, Hitler transmet l’ordre de détruire Paris au Général Hans Speidel en poste au centre de transmission de Margival.  Celui-ci désobéira et sauvera ainsi la capitale.

Découvert en 1944, le camp devient un centre de transmission européen de l’OTAN, puis, à partir de 1968, un centre d’entraînement de commandos de l’armée française. Il demeure ensuite secret, notamment à cause de la peur d’un 3e conflit mondial lors de la Guerre Froide et est finalement abandonné en 1996. Aujourd’hui, l’ASW2, Association de Sauvegarde du W2, accueille les visiteurs sur le site. Ils y découvrent l’ancienne infirmerie où sont exposés une maquette du camp en 1944, des photographies, divers documents anciens et objets militaires. Un bunker de combat a été complètement restauré pour reproduire – avec effets sonores – la vie quotidienne des soldats dans ses moindres détails (portes blindées de 600 kilos, couchettes, zone de repas, mitrailleuse…). La visite comprend également la découverte du village de combat dédié aux entraînements, de la piscine découverte, du centre de transmission et du bunker du Führer qui sera prochainement restauré à partir de documents d’époque.

Pour l’association gérant le site : www.asw2.perso.sfr.fr

Page Facebook dédiée au site : https://www.facebook.com/LE-RAVIN-DU-LOUP-2-visitez-le-grand-QG-dHitler-en-France-174306542620652/