(Pour le véhicule : http://www.univem-paris.com/galerie/brockway-c666-avec-grue-quick-way-model-e/)

(voir toutes les photos de la restauration ci-dessous, après le texte)

Ce camion est resté immobile, abandonné aux intempéries dans un champ d’épaves pendant plus de 50 ans…

Dès l’arrivée du camion le 18/09/15, le travail à commencé par du débroussaillage, du nettoyage et un passage au Karcher.  Une roue arrière bloquée à cause de ses freins pris dans la rouille a finalement pu être débloquée.  Elle a malheureusement causé la rupture du demi-arbre intermédiaire droit lors du déchargement.

17/10/15 : la flèche est déposée, en attente de sablage.  Notre grue Griffet de 1964 a encore été bien utile (voir rubrique «Véhicules de l’association»/«Autres»/«Griffet»).

24/10/15 : la cabine du camion est déposée et le camion est rentré à l’abri dans notre hangar n°2.  Un changement radical pour cet engin qui vient de passer 50 ans dehors, exposé aux éléments…

Début novembre : la cloison moteur est débarrassée de tout son accastillage tandis que les panneaux de tôle de la caisse de la grue se démontent en vue de leur réparation.  Le moteur a été déculassé et il semble en excellent état : contrôle de l’état des cylindres, usure relevée de 8 à 10/100ème de mm pour un alésage de 130 mm environ, c’est excellent.  Pas de rayures , le moteur n’est peut-être pas bloqué, il est probablement bridé par les accessoires.  Le couvercle de la boîte de vitesse a été soulevé et la pignonerie est visuellement en bon état (quelques piqûres de rouille sur certaines dents, mais vraiment rien d’inquiétant).

07/11/15 : dépose de la cabine de la grue

14/11/15 : dépose de la boîte de vitesse Fuller et du moteur Hercules HXD tandis que le travail de tôlerie avance à grands pas sur la cabine du camion.

Et quitte à travailler la tôle, Pascal nous a fait une enseigne par découpe laser qui annonce clairement ce qui se passe en ce lieu !  Avec rétro-éclairage, c’est magnifique (photo ci-après).

17/11/15 :  le moteur du Brockway est débloqué, il tourne.  Le carter a été démonté et laisse voir un bas moteur visuellement en très bon état.  Un poumon de frein a été démonté et testé à 7bar, il fonctionne parfaitement.  Les bougies ont été démontées sur le moteur IHC de la Quick Way et du WD40 mis dans les cylindres.  Tout a été déconnecté autour du moteur en vue de sa dépose prochaine.

21/11/15 : le moteur IHC de la grue Quick Way est déposé.  C’était une masse importante en porte-à-faux arrière avec tout l’avant du camion délesté du moteur, de la boîte et de la cabine.  Ce moteur maintenant sur palette sera prêt à être pris en charge dès que le moteur du camion sera terminé.  Les 10 roues du camion sont démontées.  Le moteur Hercules HXD est ouvert, il est en bon état général.  Certains coussinets de bielles un peu fatigués seront a changer (si on en trouve…).  Le disque d’embrayage est endommagé (gel?).  4 secteurs sont fracturés et détachés du disque.  Les 11 pneus neufs ont été achetés et sont à Satory.

28/11/15 : début du démontage des moyeux.

05/12/15 : sablage de la cabine

12/12/15 : passage au Karcher du bloc moteur et de ses accessoires.  Transport vers un spécialiste poids-lourd des roues avec les vieux pneus pour démontage.

31/12/15 : beaucoup de petites tâches accomplies pendant les fêtes et peinture du bloc moteur.  La boîte transfert a été ouverte.  S’il n’y a plus de niveau d’huile elle est cependant encore bien huilée et les pignons sont en bon état.

janvier 2016 : le frein à main est enfin débloqué ainsi que les commandes de la boîte transfert.  La poulie moteur est entièrement rénovée et repartie pour 70 ans !  La barre de direction est déposée et en cours de rénovation.  La patte support d’un palier de l’arbre de commande du treuil, en fonte et qui était cassée, a été soudée.  Le pare-choc a été déposé et restauré, ainsi que le portique de flèche.  Le petit tambour de treuil est débloqué.  Les deux tronçons de la flèche ont été séparés, libérant les belles plaques « Quick Way Truck Shovel » pour rénovation.

Janvier 2016 : le maquettiste GASO-LINE sort le C666 en résine à assembler au 1/50è.  Nous nous sentons accompagnés dans nos efforts !  De notre côté, nous proposons un mug à l’effigie du Brockway C666.  Contactez l’UNIVEM si vous en voulez un.

Février 2016 : dépose de la grue et passage au Karcher.  La grue étant déposée, l’accès sera facilité pour la restauration de la partie arrière du châssis.  La ceinture inférieure de la carrosserie de la grue ainsi qu’une grande partie de son plancher avaient déjà été déposées dans le mois.

Mars 2016 : début d’assemblage du tableau de bord.  Poursuite du traitement du châssis de l’avant vers l’arrière (décapage, phosphatation, peinture antirouille), rénovation de la pompe à eau, démontage et ouverture de tous les poumons de frein, ouverture du compresseur, découpe plasma des tôles et début de réfection du plancher de la grue…  Le déblocage des embrayages de la grue a permis de mettre en mouvement le beau train d’engrenages de la grue:

La marque de l’aciériste « Bethlehem Steel Works » a été retrouvée sur une traverse du châssis.

Le radiateur du camion a été essayé en eau : grosse fuite qui va nécessiter un point de soudure.  Les collecteurs du moteur IHC U9 de la grue ont été démontés : mauvaise surprise car remplis de paillettes de rouille !  La prochaine étape sera le déculassage mais, comme on le savait déjà, un important et difficile travail nous attend sur ce moteur dont les pièces sont extrêmement difficiles à trouver.

Avril 2016 : une pause… l’UNIVEM est en deuil, Gérard Leck qui était très actif sur le chantier Brockway nous a quitté…  Par ailleurs, les efforts se sont portés sur l’aménagement dans un container d’une cabine de sablage, et les traditionnelles sorties de saison doivent être préparées (8 mai, 6 juin).  Malgré tout Pascal avance à pas de géant sur la tôlerie : les tôles pour la ceintures inférieure de la grue sont approvisionnées, pliées, découpées et cintrées, prêtes à souder pour reconstituer le cadre qui était très endommagé.

Le bloc moteur a été porté chez un professionnel pour divers usinages (portées de soupapes, vilebrequin…)

Été 2016 : le treuil du camion est entièrement démonté pour rénovation.  Les rouleaux guide-câble ont été débloqués et tournent librement.  Le vieux volant est enlevé (découpé en place) et un neuf est monté provisoirement. Le numéro de châssis est enfin trouvé, à droite du châssis alors que le TM le donne à gauche : 12426.  Un crochet forgé à été récupéré pour reconstituer le crochet de la grue que nous n’avons pas.  La vanne-relais des freins pneumatiques a été ouverte partiellement : l’intérieur est propre et net, la membrane est souple et saine.  Certains interstices entre châssis et plaques de renfort ont été nettoyés à la scie sauteuse et traités avec un produit stabilisant.  Toute la partie arrière du châssis a été nettoyée au pistolet à aiguilles et traitée au phosphatant.  Les quatre petits tambours d’enroulement des câbles destinés à immobiliser les essieux lorsque la grue fonctionne ont pu être débloqués : petite victoire mais gros travail pour y parvenir !  Les tambours de roues ont été rectifiés par un professionnel.  La plaque du réchauffeur du collecteur d’admission a été refaite (l’original en fonte était brisée en plusieurs morceaux).  Le boîte de vitesse a été ouverte et montre un très bon état général.  Le demi-pare-choc arrière qui avait été tordu lors du chargement a été redressé à la presse de 30 tonnes.

Jalon ! Le châssis est maintenant intégralement peint en vert « olive drab ».

Les tambours de roues ont été peints en olive drab, les jantes sont en peinture après sablage.  Les roulements de roues sont en nettoyage.

Le moteur International U9 de la grue a été déculassé.  La culasse est saine.  Une queue de soupape est cassée, les sièges seront à refaire.  La rampe de culbuteurs est impeccable.  Les dessus des pistons étaient encombrés de dépôts qui ont été sommairement grattés.  L’analyse se poursuivra plus tard avec le bas-moteur.

Octobre – novembre 2016 : traitement de nombreuses pièces dont la calandre du camion, les pièces du treuil et le support de la flèche de la grue.  La nouvelle bielle de direction a été installée.  Réassemblage du treuil.

22 novembre 2016 : retour du moteur professionnellement rénové.  Démontage des mâchoires de frein arrière pour en changer les ressorts.  Tentative infructueuse de déblocage du moteur de la grue en chauffant le cylindre le plus douteux (inflammation d’un mélange huile-essence dans le cylindre après déculassage). Démontage du filtre essence.

Après les opérations spectaculaires de démontages des grosses pièces, le travail se poursuit maintenant avec des opérations beaucoup plus discrètes mais tout aussi consommatrice de temps : le temps de la restauration de mille petites pièces est venu avant remontage.

Début 2017, le travail se poursuit actuellement sur la rénovation des freins arrière : démontage complet pour changer les ressorts de rappel des mâchoires et remplacement des membranes et des ressorts des poumons de frein. Tous ces ressorts sont des refabrications selon modèle pour repartir sur du neuf.

Le plancher de la cabine du camion, très dégradé, est en train d’être refait quasi intégralement.

Février 2017 : reprise du travail sur le moteur, revenu de la rectification du vilebrequin.  Les poumons de frein avant sont installés et réglés.  Le travail se poursuit sur les freins arrière.  Avril 2017, les freins arrière sont rénovés.

Mai 2017 : le système à câbles de stabilisation du camion est rénové, câbles installés. Les deux treuils et les embrayages de rotation de la grue ont été déposés.  Ceci va permettre de les nettoyer et de sabler la structure de la grue.  La flèche de la grue a été sablée-phosphatée.  Le travail sur les ailes avant du camion très dégradées commence : découpe d’une partie importance et soyage d’une tôle de remplacement, soudure de cette tôle et finition : un bel ouvrage de tôlerie !

Eté 2017 : nettoyage Karcher du moteur Perkins récupéré pour la grue tandis que le ré-assemblage du moteur Hercules du Brockway se poursuit.  Un problème nous occupe actuellement : trouver une solution pour débloquer la rotation de la grue sur son socle.  Les galets de roulement sont probablement « soudés » par la rouille, plusieurs méthodes n’ont pour l’instant pas encore abouti.

11 août 2017 : le moteur Perkins récupéré « en forêt » est remis en marche. Il avait été vidangé au préalable :https://youtu.be/NnH7ZubgHNY

26 août 2017 : le châssis est sur ses roues.  La rotation de la grue n’est toujours pas possible, même après démontage des 4 gros galets de roulement et chauffage du gros écrou central.  La recherche de solution continue…

Septembre 2017 : le châssis de la grue est sablé et peint en apprêt.  Il a pu être séparé de sa base en démontant le très gros écrou grâce à une énorme clé spécialement fabriquée par nous-mêmes. Bravo Jean-Paul et merci !  Tout le pivot de la grue va ainsi pouvoir être rénové.

Automne 2017 :  Toute la lourde table de fixation de la grue sur le camion a été complètement nettoyée et passée en couche d’apprêt.

Débouchage des canaux de graissage de l’axe principal de rotation de la grue (opération compliquée par une graisse très ancienne devenue extrêmement dure et piégée dans des canaux curvilignes qu’on est parvenu à curer à force de patience, avec diluant, fil de fer et même tout petit ressort long dans le mandrin de la perceuse!)

Janvier 2018 : Superbe opération de Pascal à la soudure qui a rechargé en métal les défauts sur le chemin de roulement des galets du système de rotation de la grue.  La grue étant restés statique, en extérieur, pendant plus de 50 ans, un léger creusement de corrosion était apparu sous chacun des 4 galets. Nettoyage de toutes les petites pièces des mécanismes des embrayages des treuils et des embrayages de rotation de la grue. Remontage en attente.

Sur le Perkins récupéré en forêt pour la grue, la pompe à eau (bloquée en rotation) et le radiateur ont été déposés en vue de restauration

Mars 2018 : le moteur Hercules est quasiment fini d’être réassemblé. Les accessoires (compresseur, démarreur, dynamo, allumeur,…) vont maintenant être remontés.
La vanne de frein principale est désossée et entièrement nettoyée.
Tubing des freins à air en cours (quasi fini sur le tandem arrière)
Eté 2018 : on commence à remettre en place les premiers éléments de la grue et on remonte le moteur !
Octobre 2018 : Le plancher de la grue est terminé. A la fin du mois, le moteur démarre pour la première fois depuis le début de la restauration du camion ! La vidéo à voir ici.
Décembre 2018 : Remise en place des premiers éléments de treuils sur la grue. Rechargement d’autres éléments du treuil, trop attaqués par la rouille. Remise en place du circuit de freinage. Accouplement de la boîte de vitesse au moteur.
Janvier 2019 : Mise en peinture de la cabine et de la flèche de la grue. Remise en place du moteur et de la cabine ! L’électricité est faite dans la foulée et se poursuivra en février.
Mars 2019 : Le circuit de freinage est remis en état. Des détails sont travaillés, comme les supports de batteries, le plancher, les pédales, l’échappement,… Le travail de peinture se poursuit sur plusieurs éléments comme les ailes ou la calandre. Cette dernière est remise en place : le camion a fière allure !

 

Septembre 2019 : Mise en place du support de flèche à l’avant et de la flèche !

Le travail se poursuit !

Rappelons que c’est un véhicule rare dont il ne reste que 4 exemplaires identifiés en Europe, dont le nôtre. Deux sont restaurés et opérationnels : un en Grande-Bretagne, l’autre au Pays-Bas. Nous nous sommes attelés à ce projet car l’engin est complet et non modifié.  Par ailleurs la majorité des tôles dégradées sont essentiellement des tôles plates, pas trop compliquées à restaurer.