L’Helica de Marcel Leyat était en transit dans nos locaux dans l’attente du salon Rétromobile.

Marcel Leyat est un inventeur, pionner de l’aviation, constructeur aéronautique et constructeur automobile français, né le 26 mars 1885 à Die, dans la Drôme, et mort en 1986. Il fait ses études à l’École centrale de Paris à partir de 1907.

Dès 1908, Leyat construit un planeur biplan baptisé le Quand Même, puis un second, remorqué par une de Dion de 5 ch, avec lequel il s’offre un vol de 200 m à 10 m du sol le 15 août 1909. En 1910, il construit un biplan à hélices de 11 m de longueur et de 16 m d’envergure. Il prétend en 1909 à la première traversée de la Manche, que Blériot effectue le 21 juillet. Il obtient le brevet de pilote FAI en 1911. Durant la Première Guerre mondiale, il construit plusieurs avions, dont un bombardier à aile vivante. En tout, il a conçu et construit une trentaine d’appareils différents jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Ses automobiles étaient construites 27,Quai de Grenelle à Paris. Le premier modèle automobile est appelé Hélica, aussi connue sous le nom d’avion sans ailes. Le véhicule était inspiré d’un fuselage d’avion en contre-plaqué et propulsé par une hélice située à l’avant, avec les roues arrières directrices, et les freins à l’avant. Les passagers étaient assis l’un derrière l’autre. Le moteur était un Scorpion de 8 ch et consommait 6 litres au 100 km. Le véhicule pesait juste 225 kg, ce qui le rendait très rapide pour l’époque.

Les différentes versions, cabriolet ou fermée :

  • 1913 : Hélicocycle, 3 roues, moteur JAP, un seul exemplaire
  • 1915 : Hélicocycle version 2, un seul exemplaire
  • 1919 : Hélica, 4 roues, moteur MAG, 6 exemplaires
  • 1921 : Voiture à hélice Leyat, 4 roues, moteur ABC, 10 exemplaires conduite intérieure, 3 exemplaires sport cabriolet
  • 1925 : Draisine rail/route, destinée au directeur des mines au Congo, 1 exemplaire
  • 1927 : Modèle de record, 3 roues, moteur ABC, 1 exemplaire. Le 7 septembre 1927, cet exemplaire atteint la vitesse de 170 km/h sur l’anneau de Montlhéry.

L’Hélica a été rendue célèbre par la parution d’un ouvrage de Gustave Courau, Mon hélice au pays des Merveilles, qui a parcouru la France au volant d’une Hélica entre 1921 et 1930